• NATHALIE D'HÉNAUT

    ARTISTE

  • Ma Démarche artistique

    ÊTRE

    Entre individualisme et fraternité

    Ma démarche artistique cherche et interroge la permanence de l'être à travers la diversité des individus. Mystère du tout et des parties, du visage de l'être humain à travers la foule.

     

    Uniques, nous existons grâce et avec les autres.

    Nous sommes lien entre passé et futur, savant mélange de culture, de religion, d'éducation, de caractère, de rencontres, d' épreuves. Toute choses qui nous font singuliers.

     

    Dans mes tableaux j'essaie d'exprimer ma sensation de ce lien entre les êtres humains: vibrations, ondes, connexions entre les individus. cette fraternité si importante dans ce monde et si fragile...

     

    Par ailleurs mon travail tend à faire sentir l'individualité de chacun à travers leur visage, leur regard, leur personnalité, leur mystère, l'âme de chacun en fait.

     

    Le trait me fascine depuis toujours comme la traduction du passage de l'homme, à l'échelle de l'être dans son unité, et des peuples dans leur diversités.

    Identiques et uniques à la fois : C'est peut-être cela mon obsession:

     

    des foules, des visages, des portraits...

     

    Choix plastiques:

     

    Mes portraits de célébrités ou d’anonymes seules ou perdus dans la foule sont sur toile, papier et parfois plexi comme une fenêtre ouverte sur le monde .

     

    Est‐ce nous qui les regardons ou eux qui nous regardent ?

     

    Le format carré m’intéresse car apporte un contraste à mes courbes, à mon tracé. J’aime les cadrages serrés, gros plans, hors cadre qui fait voir autrement mes sujets.

     

    J’aime le trait. Il exprime pour moi la liberté d’aller et venir, de trouver le tracé exact, les vibrations et le caractère de chacun.

    J’emploie pour cela des marqueurs, de l’encre de chine, mais aussi du crayon, du graphite, de la craie : tout ce qui peut m’apporter cette liberté du geste, cette fluidité comme une communion avec mes personnages…

     

    La couleur est venue petit à petit dans mon travail, nous nous sommes apprivoisées… Parfois, elle vient en appui aux traits, parfois elle vient distraire celui‐ci pour nous perdre…

     

    Dialogue infini...

     

    Nathalie D’Hénaut

     

  • QUI SUIS JE ?

    Biographie

     

    J'ai eu la chance de vivre dans une famille d'artiste où l'harmonie, la compréhension et la bienveillance était la norme.

    Ma mère comédienne, mon père réalisateur de fictions et documentaires, étaient tous les deux scénaristes également. La création était le quotidien de la famille. Ecrire des histoires, les faire vivre, que ce soit crédible surtout!

    Je m'aperçois avec le recul que c'était essentiellement des questionnements sur l'humain...

     

    Aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours dessiné, crée et fabriqué des objets, tout en participant comme je pouvais aux discussions animées, aux moments d'excitation mais aussi de doutes de mes parents.

     

    Après bien des questionnements sur la difficulté de la vie d'artiste, je me suis inscrite en fac d'Arts Plastiques à la Sorbonne.

    C'était passionnant et éclectique entre cinéma expérimental, histoire de l'Art, sculpture, etc... Tout était à découvrir !

    Je me souviens d'un exercice où il fallait faire un visage en fermant les yeux et penser juste nez, bouche, yeux et laisser libre cours à son geste. Cet exercice m'a marqué car il n'y avait plus de jugement sur ce qu'on faisait. Il n'y avait que la liberté de ce geste en adéquation avec sa pensée... je ressentais l'émotion du visage, ses vibrations, il prenait vie sous mes mains...

    Cependant, il ne me venait pas à l'idée que je pourrais être artiste peintre. Ce milieu m'était totalement étranger...

     

    Un jour que j'étais allée faire des photocopies d'un scénario pour mon père dans une boite de production à côté de la fac, je suis tombée sur Roger Vadim ou plus exactement c'est lui qui m'est tombé dessus me trouvant parfaite pour le personnage de son prochain film.. Ne me sentant pas du tout prête à ça car j'étais assez timide, je n'avais que 20 ans, j'ai refusé mais l'idée à germé que je pouvais être comédienne, le milieu était plus familier pour moi. J'ai donc arrêté les études en Arts Plastiques après avoir obtenu ma licence, puis j'ai pris des cours de comédie. J' ai travaillé

    dans ce milieu avec beaucoup de bonheur et de satisfactions mais malgré tout celui-ci ne me correspondait pas vraiment... Je savais que je n'était pas à ma place.

     

    Quelques temps plus tard, mon père exhumant de mon vieux cartons à dessins, le fameux exercice du visage qui m'avait tant plu, m'a demandé s'il pouvait le garder et même l'encadrer...

    Un de ses amis, amateur et collectionneur d'Art, ayant vu le dessin encadré au mur, croyant d'abord à un Giacometti (!), décide de m'en commander un. C'est comme ça que tout à commencé! Cette première vente a été une révélation. Tout à coup, le monde de l'art s'ouvrait à moi! Je le vivais comme une liberté retrouvée, une liberté de m'exprimer non pas par la voix comme la comédie mais avec un pinceau... Une sensation de joie intense de retrouver ce champs des possibles, de création, d'émotion sans dépendre d'un physique et du bon vouloir des autres...

     

    J'ai peint à mon rythme pendant 15 ans en faisant des expos de temps en temps car mes enfants et mon mari artiste me prenait du temps. Je l'aidais à la création de ses spectacles entre autres. c'est une période très riche en rencontre et en expériences même si je m'oubliais un peu...

     

    Et puis un jour, tout s'est écroulé, mon père tant aimé est mort, mon mari et moi avons divorcé, et j'ai dû réinventer ma vie. Il a fallu que je trouve un job alimentaire et m'occuper de mes enfants encore petits... Moi qui avait toujours vécu dans la création artistique, la vie n'avait plus aucune saveur, j'étais totalement déboussolée et je m'ennuyais à mourir. De trouver du temps pour peindre était impossible et de toutes façons la tête ne suivait pas... je m'étiolais littéralement. Cela ne pouvait pas continuer.

     

    Un beau jour, j'ai décidé de prendre le taureau par les cornes et de faire ce que j'aimais, créer, peindre. C'est comme cela que j'ai renoué avec le dessin et la peinture pour en vivre pleinement. je suis repartie de Zéro avec une grande volonté d'y arriver et de savoir exactement ce que je voulais faire. Je me sentais enfain à ma place.

     

    Le tournant a été tous ces signes d'encouragements que j'ai reçu. Les expos que je réalise, mes clients et collectionneurs* qui me suivent et aiment mon travail, les commandes que je reçois...

    J'ai encore un grand parcours à faire pour arriver là où je veux mais quel bonheur d'être investie totalement dans ce que l'on fait et d'apporter de l'émotion ou un questionnement à tout ce que mon travail touche.

     

    Pour tout ça , merci la vie.

     

    *Collection privée de la famille du Duc Mozzia du Ferrazzano allant de la renaissance aux impressonnistes.

    *Collection public de la Mairie de Guyancourt.

     

  • Rejoignez mes contacts privés.

    Bénéficiez d'exclusivités:

    • Mes nouvelles créations en avant première
    • Des rencontres exclusives ( visite privée de l'atelier, évènements privatifs, ...)
    • Parlez d'un projet de création (commande spéciale, portrait,... )